Cosmoramas

Un agencement savant de fragments d’images remodelées, superposées, fusionnées, créées en lien avec des citoyen.ne.s.

Les Cosmoramas sont des fresques en noir et blanc, en petits et grands formats, réalisés par Jeanne Roualet, graphiste, plasticienne et directrice du Studio de design graphique et visuel Cosmogama.

Conçus pour modifier le visage d’une ville, d’un jardin, d’un théâtre, d’une entreprise, d’un musée, les Cosmoramas sont imprimés sur papier fine art et montés dans des caisses américaines. Dans leur version monumentale, les Cosmoramas sont imprimés sur des bâches synthétiques pouvant recouvrir de très grandes surfaces.

Leur élaboration répond à un processus participatif. Des citoyens sont invités au cœur de la création, puisque l’équipe de Cosmogama travaille en collaboration avec un C.C.C., un Cercle de Citoyens Créateurs.

Une dizaine de personnes sont ainsi invitées à participer à des ateliers d’écriture et des ateliers de parole, animés par l’équipe : ces rencontres déterminent les Cosmoramas à réaliser.

Les Cosmoramas s’intéressent aux espaces mentaux, à la mémoire émotionnelle, à l’inconscient collectif. Leur caractère épique impressionne, leur amplitude est une forte valeur ajoutée à l’identité d’une ville et, comme tous les concepts que nous développons, un véritable atout touristique.

Les Cosmoramas trouvent une déclinaison « affiche » en format réduit. En sus de l’installation des grandes fresques, l’Atelier Cosmogama organise une journée de collage d’affiches par le C.C.C. Cette journée fait l’objet d’un reportage photographique qui peut s’ajouter aux Cosmoramas pour une exposition publique.

 

Ce dispositif fait partie de COSMOLANDS, une installation articulée selon plusieurs principes ; tous sont au service d’une appropriation et d’une dynamisation des lieux de vie. Nous agissons au cœur des villes, sur les murs oubliés du regard, sur les trottoirs où l’on fait ses courses, sur les lignes d’écriture des passages piétons, le long des chemins de montagne, en pleine forêt, dans les musées, les églises, les salles des fêtes. Aider à vivre, voilà l’enjeu principal de COSMOLANDS. Aider à vivre son espace, vivre sa mémoire, vivre le corps social auquel on appartient. Pour reprendre à notre compte une citation de Pina Bausch : notre action chercherait à inventer des moments d’amour pur.