La Nuit des Temps

Pour parler de soi, de nous, du temps, de la nuit et des souvenirs envolés-rattrapés. Une plongée dans la mémoire collective.

La Nuit des Temps commence par une rencontre : celle d’un créateur sonore et d’un auteur. Durant cinq jours, ils partagent une résidence de création autour d’un thème commun : une année vécue.

Montage d’archives, micro-récits, poèmes, chansons. Ensemble, ils écrivent, chacun avec ses outils mais habités par la même question : comment raconter 1972, 1986 ou 2013 ?

Le résultat de la résidence de création est une fiction sonore à jouer en direct, dans le noir du COSMOBLACK. Les artistes sont au plateau, les voix s’élèvent, les sons se mêlent, les spectateurs sont aux aguets, les souvenirs se répondent et le présent est vivifié.

Au sortir de la représentation, sous une lumière tamisée, une rencontre est organisée entre les artistes et les spectateurs.

 

Ce dispositif fait partie de COSMOBLACK, un ensemble de performances et de rencontres qui se déroulent dans le noir intégral. Entrer dans COSMOBLACK, c’est vivre la scène en l’écoutant et découvrir une autre attention aux œuvres, une concentration oubliée, une profondeur des sens que seule connaît la nuit. Le lieu dévolu au regard devient alors lieu de l’écoute, le corps exposé devient corps pressenti. Ce qui est d’ordinaire donné à voir ici est donné à entendre, dans une intimité propice à la confidence, au risque intérieur, au dénuement, à la radicalité.
Une nouvelle façon d’aller au théâtre.